Vous devez vous identifier au site pour poster un message d'ennui.

Demain c’est ma pré rentrée et comment vous dire que je déprime mais genre vraiment très beaucoup! Quelqu’un pour me changer les idées?

J’ai perdu un câlin géant !! :O :O

Si quelqu’un le trouve je veux bien qu’on me le ramène avec le bisous qui va avec, ils étaient accrochés ensemble :3

Toute la Nyx
ça
https://www.youtube.com/watch?v=MisLXxaagnM

En fait, c’est sensé comment un évènement durant votre enfance peut changer définitivement votre façon d’être, et enclencher d’autres évènements similaires en chaine dans votre vie

comment être réel, lorsque l’on est incapable de ressentir, recevoir ou donner de l’affection à quelqu’un
comment vivre en communauté, lorsque une relation sociale quelconque nous débecte, nous dégoute et nous repousse
que faire, lorsque tous les besoins humains sont devenus des immondices écœurantes, mais que ceux-ci continuent de vous ronger l’âme inlassablement ¿

j’ai soif de poison
Et je ne peux pas même m’extirper par la trappe, car le bien et le suis m’inhibe totalement, et m’empêche de dériver vers des façons d’être humaines
L’isolement silencieux, la solitude taciturne nuisent à ma réalité, bien que je les affectionne
J’ai besoin de ce qui me dégoute, j’ai besoin de ce qui me repousse, j’ai besoin de ce qui me laisse de marbre et totalement indifférent
Comment respirer l’air qui n’est plus exalté, comment s’octroyer à nouveau nos capacités sensorielles ¿

peut on changer ce que l’on est ¿

comment ne pas succomber à la folie, quand votre tout est déchiré entre différents concepts, et que ceux-ci vous rongent, quels qu’ils soient
quels sont les autres chemins
Comment vivre quand on n’a jamais cessé de devenir un monstre depuis la naissance, la pureté absolue
Et qu’on a atteint une indifférence absolue
Comment supporter cette impassibilité, comment concevoir le fait de ne vivre que pour soi, en ignorant et s’éloignant de chaque être humain, comment imaginer le fait de vivre comme un robot, n’ayant pour unique but que celui d’être premier dans tout ce qu’il entreprend, sans aucun autre regard quelconque sur les êtres humains

parce que loin au fond, votre propre humanité fait que vous vous dégoutez

comment faire lorsque la seule personne avec qui vous pouvez éventuellement espérer entretenir un contact humain, est une personne aussi froide et impassible, indifférente, avec laquelle il n’y a qu’échange intellectuel
Aucune trace quelconque d’humanité
Deux cadavres, deux carcasses vides qui échangent sporadiquement

parce que c’est putain de triste, merde, de n’être qu’une boule vide et indifférente à tout, qui ne pense plus qu’à faire ce qu’il faut excellemment pour être premier, loin de tout et tout le monde
parce que lorsque l’on se rend compte que le fait même d’être incapable de ressentir, et d’être repoussé par une quelconque forme d’affection
quand on se rend compte que la moindre personne qui vous tend une main vous débecte complètement

Vous fait souffrir

C’est la même une énième source de souffrance, dont l’échelle de valeur a elle-même changé, et rejoint les indifférences
Mais quand vous souffrez de quelque chose dont vous avez besoin, mais que vous êtes incapables de recevoir
Alors plus rien n’a de sens

Alors tant pis, vivons le monstre que nous sommes, soyons ce que nous sommes dans toute sa splendeur, feignons de ne pas être repoussé, et utilisons à souhait toutes ces mains tendues, puisqu’au fond, rien ne nous touche
Les envoyer virevolter plus tard en sera presque amusant, un rictus complètement jaune
Ah mais non, ça aussi j’en suis incapable, l’humanité au fond est toujours présente, ici pour me torturer jusqu’à la fin
Et ce trop bien est toujours là pour me mutiler l’âme, si je décide d’être le monstre que je suis
un monstre trop bien, une carcasse machiavéliquement parfaite et vide, mais incapable d’être monstre
d’un pathétisme profond

De la souffrance de partout
De la folie de par-rien

une petite âme nocturne, froide, qui m’entend
une âme apathique, schizoïde, nihiliste, neurasthénique, et que sais-je d’autre
qui me lit

et qui pourrait m’exprimer son ressenti par message privé

Tout touche trop
Et plus rien ne touche à la fois
je ne comprends plus rien, enfin plus que partiellement

Nécrose de la psukhê

Dès alors il se forma comme deux camps : d’une part, les esprits exaltés, souffrants,
toutes les âmes expansives qui ont besoin de l’infini, plièrent la tête en
pleurant ; ils s’enveloppèrent de rêves maladifs, et l’on ne vit plus que de frêles roseaux
sur un océan d’amertume. D’une autre part, les hommes de chair restèrent
debout, inflexibles, au milieu des jouissances positives, et il ne leur prit d’autre
souci que de compter l’argent qu’ils avaient. Ce ne fut qu’un sanglot et un éclat de
rire, l’un venant de l’âme, et l’autre du corps.

Voici donc ce que disait l’âme :

Hélas ! hélas ! la religion s’en va ; les nuages du ciel tombent en pluie ; nous
n’avons plus ni espoir ni attente, pas deux petits morceaux de bois noir en croix
devant lesquels tendre les mains. Le fleuve de la vie charrie de grands glaçons sur
lesquels flottent les ours du pôle. L’astre de l’avenir se lève à peine ; il ne peut sortir
de l’horizon ; il y reste enveloppé de nuages, et comme le soleil en hiver, son
disque y apparaît d’un rouge de sang qu’il a gardé de quatre-vingt-treize. Il n’y a
plus d’amour, il n’y a plus de gloire. Quelle épaisse nuit sur la terre ! Et nous serons
morts quand il fera jour.

Voici donc ce que disait le corps :

L’homme est ici-bas pour se servir de ses sens ; il a plus ou moins de morceaux
d’un métal jaune ou blanc avec quoi il a droit à plus ou moins d’estime. Manger,
boire et dormir, c’est vivre. Quand aux liens qui existent entre les hommes, l’amitié
consiste à prêter de l’argent ; mais il est rare d’avoir un ami qu’on puisse aimer
assez pour cela. La parenté sert aux héritages : l’amour est un exercice du corps ;
la seule jouissance intellectuelle est la vanité.

J’ai pas skype moi x’) j’ai un telephone ca evite que qui que se sois voye ma vilaine face xDD

“C’est seulement en m’offrant Toute Chose
Que tu pourras te réclamer de mon Sang.
Car tu dois savoir Que Rien ne t’appartient
Et que Rien m’appartient.”
Ainsi parla l’œil de la Chouette
Dans lequel je trouvais refuge.

lol on senui tro la c chient ya pa kelkun ki voudré parlés avek mwa svp vainer je mor pa lol

Si éventuellement quelqu’un voudrais m’offrir un dictionnaire je suis preneuse mais je veux pas n’importe lequel j’en veut un violet avec un dessin coloré a l’intérieur.
Merci d’avance .
Ou pas.
Ou peut-être que si.
Ok j’arrête.
Si jamais vous me cherchez je suis sur la lune forestière de la planète Endor.
:|

Les gens s’ennuient alors que y’a le tears of legend sur Gaming Live présenté par mistermv ._. franchement vous avez aucune race…