Vous devez vous identifier au site pour poster un message d'ennui.

https://www.youtube.com/watch?v=AzYUApIYg0I

Et c’est mon tour comme il convient
Et comme vient celui de tous
Et moi aussi auprès de vous
Dans la même terre j’irai me coucher et toucher
La fin des rêves
Les mots rongés par le temps
La blancheur la plus vaste des indifférences sans pitié
Cet acide affamé dévorant sous la mousse
Nos orgueils nos écrits et nos cœurs inutiles

https://www.youtube.com/watch?v=VEpMj-tqixs

Parlant du point de vue d’un niais qui en a vu et qui, visiblement, préférerait être un gamin émasculé et plaintif, cette lettre devrait être assez facile à comprendre.

Tous les avertissements qui m’ont été donnés, des quatre cents coups du punk rock, jusqu’à ma découverte, dirons-nous, de l’éthique qu’impliquaient l’indépendance et l’embrassement de votre communauté, se sont avérés justifiés. Je n’ai plus ressenti d’excitation à écouter de la musique ni même à en créer depuis maintenant trop d’années. Je me sens coupable de tout cela bien au-delà des mots.

Par exemple, lorsque nous sommes en coulisses, que les lumières s’éteignent et que les hurlements frénétiques de la foule commencent à se faire entendre, cela ne me touche plus autant qu’un Freddie Mercury, qui semblait adorer et se délecter de l’amour et de l’adoration que cette foule lui témoignait, ce que j’admire et envie totalement. Le fait est que je ne peux pas vous tromper, aucun d’entre vous. Cela n’est honnête ni pour vous ni pour moi. Le pire crime auquel je puisse penser serait de duper les gens en prétendant que je m’amuse encore à 100%. Parfois, j’ai l’impression que c’était comme si je pointais avant de monter sur scène. J’ai essayé tout ce qui était en mon pouvoir pour y prendre plaisir (et j’y prends effectivement plaisir, mon dieu croyez-moi, j’y prends plaisir, mais pas suffisamment). Je me réjouis d’avoir touché et diverti tant de gens. Je dois être l’un de ces narcissiques qui n’apprécient les choses que lorsqu’elles ne sont plus. Je suis trop sensible. J’ai besoin d’être légèrement engourdi pour retrouver l’enthousiasme de mon enfance.

Au cours de nos trois dernières tournées, j’ai pu apprécier bien mieux tous les gens que j’ai rencontrés personnellement ou en tant qu’admirateur de notre musique; mais je ne parviens toujours pas à surmonter la frustration, la culpabilité et l’empathie que j’éprouve à l’égard de tout le monde. Il y a de la bonté en chacun de nous et je pense que j’aime tout simplement trop les gens. Tant et si bien que ça me rend foutrement triste.

J’ai de la veine, beaucoup de veine, mais dès l’âge de sept ans, j’ai commencé à haïr l’être humain en général. Simplement parce que ça semble si facile pour les gens qui ont de l’empathie de bien s’entendre. Seulement parce que j’aime trop les gens et que je me montre trop compatissant envers eux, je crois.

Je suis un gosse, trop erratique et trop instable! Je n’ai plus de passion, alors rappelez-vous: il vaut mieux brûler franchement que s’éteindre à petit feu.

Paix, amour, compassion.

Frances et Courtney, je vous adorerai toujours. S’il te plaît, Courtney, continue pour Frances. Pour sa vie, qui sera bien plus heureuse sans moi.

JE VOUS AIME. JE VOUS AIME!

Kurt Cobain.

Y’a-t-il des gens qui était adepte de la technique ou du booty shake jadis et qui ont encore de honteux restes à partager?

Pour les curieux en mp, oui, je suis très infidèle à stopennui en ce moment. J’avoue, je l’ai trompé avec un autre site … Cruelle que je suis ! :(

Sometimes I feel
Like I don’t have a partner
Sometimes I feel
Like my only friend
Is the city I live in
The city of angels
Lonely as I am
Together we cry

I drive on her streets
‘Cause she’s my companion
I walk through her hills
‘Cause she knows who I am
She sees my good deeds
And she kisses me windy
I never worry
Now that is a lie

It’s hard to believe
That there’s nobody out there
It’s hard to believe
That I’m all alone
At least I have her love
The city she loves me
Lonely as I am
Together we cry

Under the bridge downtown
Is where I drew some blood
Under the bridge downtown
I could not get enough
Under the bridge downtown
Forgot about my love
Under the bridge downtown
I gave my life away

A tous ceux qui veulent transformer l’ennui en culture : https://www.youtube.com/watch?v=KX9QSjv0Ib0&src_vid=6JLgWX9iqgo&feature=iv&annotation_id=annotation_4279576857
Bon visionnage :)

Est-ce que ça vous dit un petit Karoake sur internet ce soir ?

http://www.karaokeparty.com/

Promis je ne me moque pas (ça peut pas être pire que moi)

Marguerite
Moi, tu m’entendras, tu m’entendras mieux. (Le Roi est debout, immobile, il se tait.) Il arrive que l’on fasse un rêve. On s’y prend, on y croit, on l’aime. Le matin, en ouvrant les yeux, deux mondes s’entremêlent encore. Les visages de la nuit s’estompent dans la clarté. On voudrait se souvenir, on voudrait les retenir. Ils glissent entre vos mains, la réalité brutale du jour les rejette. De quoi ai-je rêvé se dit-on ? Que se passait-il ? Qui embrassais-je ? Qui aimais-je ? Qu’est-ce que je disais et que me disait-on ? On se retrouve avec le regret imprécis de toutes ces choses qui furent ou qui semblaient avoir été. On ne sait plus ce qu’il y avait eu autour de soi. On ne sait plus.