Vous devez vous identifier au site pour poster un message d'ennui.

« -[...] et ces ravissantes demoiselles que vous voyez là sont arrivées il y a peu de Notre-Dame-de-Bellecombe pour se joindre à nos réjouissances.
-Si j’étais un peu plus cynique j’en poufferais presque.
-Je vois que nous partageons le même humour, dit-il en arborant un sourire sardonique. »

Accablé de mille feux crépitants,
L’onde onirique, perchée sur sa cime
Virevoltant au gré du vent, vous enlaçant
Le soleil scintillant, au lever couchant

Brise incessante, frissonnant l’échine
Je buvai de l’éther à pleins poumons
Emplissant ma vacuité spleenétique,
Festoyant avec l’ambre solitude

Je rencontrai des grains élancés
Probablement fils privilégiés du Zéphyr
J’en questionnai un, sautillant d’être né
Succinctement, j’entrevoyai l’explication

Le flot abondant, le flux proliférant
La vie s’écoulant le long de mon Âme,
L’amour de l’affliction, douceur sereine
Engendré par l’affliction, prenante suffocation

Je m’assis au creux de l’étendue du silence
Pelotonné, je m’écoutai parler
Je fus mon unique confident,
Rassurant la déréliction sur l’infini

Le solstice d’Hiver approche à grand pas
L’homme qui s’asseoit près de moi
Me réconfortant, aidé de sa flûte de pan
A le regard sombre, emplis de profondeur

La mine renfrognée, nous nous toisons
La vacuité, tendre soeur de lucidité
Est éternelle, peu importe le réchaud de l’âme humaine

Nous étions deux, la solitude n’en était que plus pesante
La mélancolie empathique, de la tristesse à deux

Conscience
Meurt de mots, de musique
Un instant

~

Cette fois-ci, je n’avais nul part où aller, aucune sonnette à tirer, pas de but dans les jambes, juste un profond sentiment de désespoir qui me fit m’asseoir sur une plate-bande, le cul dans la terre, et hoqueter quelques minutes.
Les larmes amorcées un peu plus tôt ne venaient plus. Au contraire, elles avaient formé au creux de ma poitrine une boule dure et compacte que je sentais à chaque déglutition. Ça m’étouffait. Je cherchais l’air sans le sentir dans ma gorge. Mon coeur, par contre, parfaitement perceptible, battait comme celui d’un oiseau affolé.
En levant ma main à hauteur de visage, je m’apperçus qu’elle tremblait. Ceci expliquant sûrement la sensation que j’avais de tout mon corps comme engourdi.
Puis je restai là, hébété, un très long moment.

Bonsoir! Peut on me proposer des animés sympas (pas de mangas papiers j’ai ce qui faut en liste et la flemme) de préférence des seinens avec une bonne histoire derrière et un peu d’horreur et de mystère pourquoi pas?

Le site Stopennui était bien plus animé il y a 3 ou 4 ans …
c’est plus ce que c’était !!!

Le plaisir des yeux presque avant celui des oreilles
https://www.youtube.com/watch?v=9XT72VAk1M0
Le génie a de l’avenir!

Je m’ennuie vraiment si vous voulez parler ou autre hesitez pas envoyer un mp je vous donne mon skype ;)