Vous devez vous identifier au site pour poster un message d'ennui.

En ce qui concerne la question juive, je dois dire la chose suivante:

C’est un spectacle honteux que de voir la façon dont le monde démocratique dans son ensemble suinte de sympathie pour le pauvre peuple juif souffrant, mais demeure sans cœur et inflexible lorsqu’il s’agit de les aider – ce qui est certainement, d’après son point de vue un devoir patent. Les prétextes avancés pour ne pas les aider parlent en fait en notre faveur à nous Allemands et Italiens. Car voici ce qu’ils disent:

1. « Nous », les démocraties, « ne sommes pas en situation d’accueillir les Juifs ». Pourtant, dans ces empires, il n’y a même pas 10 habitants au kilomètre carré. Alors que l’Allemagne, avec ses 135 habitants par kilomètre carré, est censée avoir de la place pour eux !

2. Ils nous affirment: Nous ne pouvons les prendre à moins que l’Allemagne ne soit prête à autoriser les immigrants à emporter un certain capital.

Depuis des centaines d’années, l’Allemagne a été assez bonne pour recevoir ces éléments, bien qu’ils ne possèdent rien d’autre que des maladies infectieuses politiques et physiques. Ce qu’ils possèdent aujourd’hui, ils l’ont dans une très large mesure, gagné aux dépens de la nation allemande moins rusée et par les nombreuses manœuvres le plus condamnables.

Nous sommes résolus à empêcher l’installation dans notre pays d’un peuple étranger qui a été capable de s’emparer pour lui-même de toutes les positions dominantes du pays et de le déposséder. Car c’est notre volonté d’éduquer notre nation pour ces positions dominantes.

PAR marate26

POUR TOUTE LES PERSONNES DISSELEXIQUE OU AUTRE JE NE PARLE PAS TRES BIEN (orthographe horrible) DONC POUR NE PAS VOUS TUER LES YEUX REGARDER JSUTE LE TITRE ET POUR CEUX QUE VEULENT PLUS D’INFORMATION LISER TOUT

Voila enfaite je revais (je me rapelle trés bien du reve) et quand je me suis reiveller je pleurai je sentai les larme couler sur mon visage sa sarretai pas pourtant je netai pas triste du tou je sui aller me prendre un verre et sest passer mais je trouve sa quand meme bizzare koi :S alors mon reve enfaite cestai un garçon de ma classe (qui est jsute quelqun comme les autre) avais dessiner une baleine la prof lui demande qui c’est et lui il dit c’est marine (c’est moi) et apré il regarde son copain en rigolant alors la prof di que cest méchant et tt et apré je me voi avec lui dan une voiture lui il dit : je suis dézolé et tt moi jlui dit maisnon c’est bon moi jsui ronde jsui ronde et toi tes con tes con mais me fai pa chier ! et voila apré je me suis reiviellé et je pleurai ece normal ? merci de ma repondre

posté le 6/07/07 à 12:51
http://teemix.aufeminin.com/forum/f695/__f577_f695-Quand-jeme-suis-reveiller-jetai-en-train-de-pleurer-normal.html

XDDDDDDDDDDDDDDDDDD

Le temps pressait, les ombres viendront quand l’envie se fera sentir.

Premier portrait.

De toute ma vie.

Et le deuxième.

Tu sais, j’ai le cœur qui se perd,
Je crois qu’il te pense un peu trop.

C’est dur de briser le silence,
Même dans les cris, même dans la fête,

C’est dur de combattre l’absence,
Car cette conne n’en fait qu’à sa tête.

On m’a dit qu’il fallait attendre,
Que la peine devienne dérisoire.

Je voulais te dire que j’étais fier,
D’avoir était au moins un jour,

Un peu ton ami et ton frère,
Même si la vie a ses détours.

Et tu sais, j’espère au moins,
Que tu m’entends.

Et tu sais, j’espère au moins
Que tu m’attends.

C’est comme ça,
C’est comme ça.

Et même que le vent nous écoute,
Et la pluie va tomber bientôt.

Qu’est-ce que je fais là, moi ?
Je ne sais pas.

Je pense à toi, depuis mille ans.
Tellement de nuits, sous la paupière.

Je voulais juste marcher tout droit
Je ne sais pas

Moi aussi, tu sais, je tremple un peu
Parce que je ne vais plus attendre.

~

le milk-shake à la banane, ça cale vite… il m’en reste 1L à boire
sinon, vu que je m’ennuie, vous pouvez venir parler sur skype :) )

Bonjour bonjour, il est le matin et je me sens déjà seule et ennuyée. Quelqu’un pour Skype ? (Une personne lettrée, avec de la conversation, et surtout pas un gros pervers, ça tombe sous le sens) Mais les mails marchent aussi, je mettrai juste un peu plus de temps à répondre.

Je marchais sur la neige. Ma tête pendait.

Les sourires sont noirs.

Parmi les corps inhabités.

Leurs yeux sont deux cendres écrasées.

Leurs larmes sous les fards.

Le rang d’horreur et de voracité.

Le rang de douceur ?

Et les gens nous marchaient dessus …

Je sentais dans ma gorge tout ce qui nous avait tué.

Les tonnerres broyés.

Parmi les corps inhabités.

Je sentais dans ma gorge la vie qui nous draguait.

Et les gens lui marchaient dessus …