Vous devez vous identifier au site pour poster un message d'ennui.

Pour trouver une idée
Technique pour trouver une idée ou une solution à un problème compliqué (utilisée par Salvador Dali, lui-même s’étant inspiré d’un outil de réflexion cher à des moines d’un monastère cistercien).
S’asseoir sur une chaise munie de deux gros accoudoirs.
Prendre une assiette à soupe et une petite cuillère. Une cuillère creuse si on a le sommeil profond. Retourner l’assiette vers le sol. Tenir mollement la cuillère du bout du manche entre le pouce et le majeur au dessus de l’assiette.
Commencer à s’endormir en pensant au problème que l’on veut résoudre. Lorsque la cuillère tombe sur l’assiette et vous réveille brutalement, le problème est résolu, l’idée est trouvée.

M’ennuie, je cherche a faire nouvelles rencontres amical uniquement. Mec ou fille, peut m’importe :)

Y’a t-il une personne ayant réellement envie de faire connaissance ? Parce qu’il y’en a certain, on se demande si ils ne sont pas forcés à traîner ici …

Ennui le jour, ennui la nuit.

Même au travail, tu ne me lâches pas d’une semelle petit enfoiré.

Alors tu me fais poser plein de questions aussi inutiles qu’agaçantes, tu ne me laisse aucun répit.

A chaque fois que tu es présent, j’ai l’impression d’être dans une bulle dans laquelle le temps ne fait que s’étirer vers l’infini.

Tout tourne au ralenti.

Est-ce qu’un jour tu me laisseras tranquille ?

Au final… Les ailes des oiseaux remplissent ils mon coeur au sommet de la montagne où n’est ce que le soleil couchant derriere les nuages qui, orange, m’envoie un rêve de lumiere ?

M’ennuie, je cherche a faire de nouvelles rencontres uniquement amical. Mec ou fille peut m’importe :)

Le défaut d’internet, c’est qu’il y a tant et tant de personnes qu’on rencontre au hasard d’un forum ou d’un site, à qui on s’attache sans même forcément qu’elles ne le sachent, et puis un jour elles cessent de venir, elle sont trop accaparées par leur vraie vie, et puis toi tu restes comme une idiote esseulée, avec la grande, grande sensation d’une amitié manquée, d’autant plus manquée qu’IRL, ça n’aurait sûrement pas marché…
Les limites d’internet.
Je déteste perdre des gens.
Saloperie

"Le Rêve est une seconde vie. Je n’ai pu percer sans frémir ces portes d’ivoire ou de corne qui nous séparent du monde invisible. Les premiers instants du sommeil sont l’image de la mort ; un engourdissement nébuleux saisit notre pensée, et nous ne pouvons déterminer l’instant précis où le moi, sous une autre forme, continue l’oeuvre de l’existence. C’est un souterrain vague qui s’éclaire peu à peu, et où se dégagent de l’ombre et de la nuit les pâles figures gravement immobiles qui habitent le séjour des limbes. Puis le tableau se forme, une clarté nouvelle illumine et fait jouer ces apparitions bizarres : – le monde des Esprits s’ouvre pour nous.

Swedenborg appelait ces visions Memorabilia ; il les devait à la rêverie plus souvent qu’au sommeil ; L’Âne d’or d’Apulée, La Divine Comédie de Dante, sont les modèles poétiques de ces études de l’âme humaine.

Je vais essayer, à leur exemple, de transcrire les impressions d’une longue maladie qui s’est passée tout entière dans les mystères de mon esprit ; – et je ne sais pourquoi je me sers de ce terme maladie, car jamais, quant à ce qui est de moi-même, je ne me suis senti mieux portant. Parfois, je croyais ma force et mon activité doublées ; il me semblait tout savoir, tout comprendre ; l’imagination m’apportait des délices infinies. En recouvrant ce que les hommes appellent la raison, faudra-t-il regretter de les avoir perdues ?…"

Gérard de Nerval, Aurélia, 1855.

https://plug.dj/psychopowaa

Si certains d’entre vous s’ennuient, veulent écouter nos playlists ou nous faire écouter les leurs.

Qui aime mettre sa conscience en stand-by, laissant décanter l’inconscient, comme un ancien cru tourbé ?

Puis… Écrire.