Vous devez vous identifier au site pour poster un message d'ennui.

Vous êtes au volant d’une voiture. Vous entrez dans un tunnel à 90km/h et remarquez 5 ouvriers en chantier devant vous.
Vous savez que vous ne pourrez pas freiner à temps, l’accident est aussi inévitable que mortel. Sur la route à votre gauche, il n’y a qu’un seul ouvrier, et vous avez la possibilité de foncer sur lui et d’éviter les 5.
Vous épargnez qui ? Pourquoi ?

À quoi rêve la fille de la maison quand elle est au bord du ruisseau? Et qu’elle entend la chute d’eau lui apporter, dans sa gaieté, une promesse? Jusqu’à ce qu’une voix sombre se mette à gronder dans le rocher, lourde comme le destin qui règne sur toute la vie, et broie les rêves parmi les pierres, là où la faille se resserre et où tout a une voix différente. Et ses cheveux d’or déployés se couvrent de givre, et sa douce joie se ratatine, ses yeux se font sans rêves et apathiques, elle est toujours sur la pointe du rocher, contemplant le repli qui se creuse sous la chute violente de la cascade, en aval, plus bas.

Dans la paix bénie du Seigneur.

- Je n’ai jamais écrit « je m’ennuie » dans une barre de recherche
- Je tiens des carnets sur vous
- Je suis probablement l’une des plus anciens membres de ce site

Cherchez l’erreur, blablabla.

Je ne sais encore souffrir comme il faudrait,
et cette grande nuit me fait peur
mais si c’est là ta nuit, qu’elle me soit pesante, qu’elle m’écrase,
que toute ta main soit sur moi,
et que je me perde en toi dans un cri.

« Le monde de la frustration pavétique s’ouvre à toi. Quelle tragédie. »