Vous devez vous identifier au site pour poster un message d'ennui.

Au fait, llOOOOll lOlOOlll OllOOOOl OOlOOOOO OllOOllO OllOOOOl OllOlOOl OlllOOll OllOOOOl OllOlOOl OlllOlOO OOlOOOOO OllOllOO OllOllll OllOlllO OllOOlll OlllOlOO OllOOlOl OllOllOl OlllOOOO OlllOOll OOlOOOOO OOlOOOOl

Celui qui lie l’amour et
La beauté n’a jamais connu
L’amour. Celui qui lie L’amour à
L’horreur a déjà aimé.

Notre monde n’a pas de sens, pas plus que nous, qui y vivons. Quand nous, dont l’existence n’a aucun sens, imaginons ce monde, c’est là que le fait même de savoir qu’il n’a pas de sens n’a aucun sens non plus.

Mon premier nous empêche d’être ensemble,
Mon second fait que nous sommes de nature différente,
Nous sommes aveugles à mon troisième,
Nous n’avons pas l’espoir d’atteindre mon quatrième,
Mon tout se trouve dans nos cœurs.

Le fait d’avoir un cœur, engendre l’envie. Le fait d’avoir un cœur, engendre la gourmandise. Le fait d’avoir un cœur, engendre l’avarice. Le fait d’avoir un cœur, engendre l’orgueil. Le fait d’avoir un cœur, engendre la paresse. Le fait d’avoir un cœur, engendre la colère. Le fait d’avoir un cœur, engendre mon désir pour tout ce que tu es.

Oh. Je comprends… Le voici dans mes mains… Le cœur…

Parce que tu as un cœur…

https://www.youtube.com/watch?v=2NlQPYdxEpg

3:30

Donne-moi la clé de ton coeur, accepte-moi comme ton sauveur, cloue-moi à cette foutue croix, et efface tous mes péchés !

 » Tu étais la plus belle invention au monde jusqu’à ce que tu tires la chasse.  »

Bukowski.

Personne pour me raconter sa vie ? Même ennuyeuse car je m ennui comme une huître dans une fête en plein désert

Puisque tu es bienveillant et juste, tu dis : “Ils sont innocents de leur petite existence.”
Mais leur âme étroite pense : “Toute grande existence est coupable.”
Oui, mon ami, tu es la mauvaise conscience de tes prochains : car ils ne sont pas dignes de toi.
C’est pourquoi ils te haïssent et voudraient te sucer le sang.
Tes prochains seront toujours des mouches venimeuses ; ce qui est grand en toi-ceci même doit les rendre plus venimeux et toujours plus semblables à des mouches.
Fuis, mon ami, fuis dans ta solitude, là−haut où souffle un vent rude et fort. Ce n’est pas ta destinée d’être un chasse−mouches.

On peut aussi voir cela dans un autre sens que celui d’un déficit de clarté. Si l’on considère à nouveau le beau comme rapport entre le sujet et l’objet, on peut remarquer qu’il y a souvent une grande part de mystification du sujet envers lui-même. C’est ainsi que la personne aimée, par exemple, paraîtra bien plus belle que si nous n’avions pas de sentiments envers elle (ses défauts pouvant brusquement ré-apparaître une fois l’idylle évanouie). Lorsqu’on regarde une chose que l’on trouve belle, on ne la voit pas dans sa banale trivialité (un bel homme, par exemple, étant un tas d’organe promis à la décomposition) mais au travers d’un voile plus poétique qui nous adoucit une réalité au mieux déplaisante, au pire un peu désespérante. « Tout être vivant a besoin d’être enveloppé dans une atmosphère, dans un voile de mystère ; si on enlève cette enveloppe, si on condamne une religion, un art, un génie à graviter comme des astres privés d’atmosphère, on ne doit pas s’étonner de les voir se dessécher – devenir durs et stériles » déclare Nietzsche dans sa Seconde Considération Intempestive. Le philosophe pointe bien ici la part d’irréel qu’il doit y avoir dans toute considération esthétique ou sacrée – qui se poserait donc comme une anti-connaissance, une sorte d’antidote à une réalité par trop dure à supporter. « Il serait possible que la véritable nature des choses fût tellement nuisible, tellement hostile aux conditions de la vie, que l’apparence fût nécessaire afin de pouvoir vivre » (Volonté de Puissance). La beauté est ici présentée comme ignorance salvatrice. Et le philosophe de renchérir: « Nous avons l’art afin de ne pas mourir de la vérité ».

DeadPool et Wesker dans le même pseudo? COMBO GAGNANT ! XD Je dois avouer que je m’ennuie pas mal aussi. Mon skype : Slydemonia. :)

Honey I hear you
And I feel for you
It won’t be too long till
We’re back as one again